L’histoire de la brasserie

Dans la cour de la brasserie d’Alpirsbach, un panneau est accroché avec l’inscription  „Emil Stopp!”. Il  remonte à une époque où la bière était encore livrée par des charrettes tirées par des chevaux. Autrefois, il était encore courant que le conducteur reçoive après chaque livraison un verre de bière …comme remontant! Pour que le livreur Emil, ayant repris des forces après quelques bières, puisse ramener sa charrette à bien à la brasserie, le panneau fut installé. En effet, quand il avait bu trop de bière, il ne voyait plus le panneau et au lieu d’arrêter sa charrette, il continuait. On savait à ce moment-là qu’il avait trop bu et que sa tournée devait se terminer. Reste encore la question de savoir si les chevaux au fil du temps avaient appris à s’arrêter d’eux-mêmes devant le panneau…

La vénérable abbaye d’Alpirsbach, logée entre les collines vertes et les vallées de la Forêt-Noire, pourrait nous narrer de nombreuses autres histoires. Par exemple, celle de Johann Gottfried Glauner, qui compte tenu de la construction de la ligne de chemin de fer et du nombre croissant de curistes, décida en 1877 de remettre en fonctionnement la  brasserie désaffectée d’Alpirsbach. Il envoya son fils en Haute- Bavière à Weihenstephan pour lui faire apprendre le métier de maître-brasseur. En 1880, Karl revint à Alpirsbach avec toute l’énergie de sa jeunesse. Il avait l’intention de brasser la meilleure bière à cent lieues à la ronde. Cette bière qui se distingua rapidement parmi toutes les nombreuses brasseries concurrentes de la région et devait s’imposer. Aujourd’hui, notre bière est toujours aussi appréciée qu’autrefois…et la famille Glauner se transmet l’art du brassage depuis la quatrième génération.